Camille Berger 10.03.2018

«On peut faire ressentir tellement de chose à travers la musique.»

Mit der Gustav-Akademie will Pascal Vonlanthen alias Gustav junge musikalische Talente fördern und Freiburger aus den beiden Sprachgebieten zusammenbringen. In einer zweisprachigen Serie stellen die FN alle Finalistinnen und Finalisten der ersten Ausgabe der Akademie vor.

Im zehnten Kurzporträt präsentieren die FN die Gustav-Akademie-Teilnehmerin Camille Berger, 16 Jahre alt, aus Hauteville.

Je m’appelle Camille Berger, j’ai 16 ans. J’habite à Hauteville en Gruyère. Je suis en première année d’apprentissage de fromagère à Vuadens. Mon instrument c’est le cornet.

Was bedeutet die Musik für dich?
Que signifie la musique pour toi?

La musique représente beaucoup pour moi, c’est comme une deuxième manière de s’exprimer après la parole, on peut faire ressentir tellement de chose à travers elle, comme les sentiments, la tristesse, la joie et tout autre.

Was hast du bislang in der Gustav-Akademie gelernt?
Qu’as-tu appris jusqu’à présent à l’académie de Gustav?

Jusqu’à présent, j’ai appris à jouer sans partition, à écouter ce que les autres font et essayer de me lancer dedans, c’est de la pure improvisation.

Wie klappt die Zusammenarbeit mit den Teilnehmern aus der anderen Sprachregion?
Comment va la collaboration avec les participants de l’autre région linguistique?

Je m’entends bien avec les autres jeunes, parler allemand avec eux, et eux français avec moi. Je trouve que les liens sociaux ce font plus vite car on essaie de leur parler et sa rapproche plus rapidement. Nous avons aussi aucune gêne à se parler entre nous ou autre.

Wenn du nicht von der Musik leben kannst, was machst du dann beruflich?
Si tu ne peux pas vivre de la musique, que veux-tu faire dans la vie?

Si je ne pouvais pas vivre de la musique, j’essaierais de partir dans l’agriculture, avec un peu de chance.