Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on print

Les Kenyans frappent fort: nouveaux records

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on print

Das ist ein bezahlter Beitrag mit kommerziellem Charakter. Text und Bild wurden von der Firma Muster AG aus Musterwil zur Verfügung gestellt oder im Auftrag der Muster AG erstellt.

Pour la cinquième fois en neuf ans et la troisième consécutive, un Kenyan remporte la course de Chiètres. En attaquant aux environs du 10 kilomètre, le jeune Ngeny Cheruyiot (20 ans) a donc maintenu la tradition,
s’adjugeant par ailleurs le record pour treize secondes et manquant d’0une seconde seulement le superjackpot: 3000 francs en courant en moins de 44 minutes. «C’est la première fois que je dispute cette course. Je savais que je pouvais gagner et j’ai vraiment couru pour battre le record» relevait timidement le vainqueur une fois la ligne d’arrivée passée. Mais sur le parcours, il a fait preuve d’une belle autorité, ne laissant le soin à personne de prendre l’initiative des opérations.

Dans le rouge

Stéphane Schweickhardt, meilleur Suisse de l’épreuve, a pris la clé des champs dès les premiers mètres, comme un débutant: «J’avais beaucoup de rage à faire sortir. Actuellement, j’ai besoin de me faire mal. C’est volontairement que je me suis mis dans le rouge. Pour souffrir…» Durant un tiers de la course, il laissa un peloton d’une quinzaine de coureurs à une dizaine de secondes, avant de se faire rejoindre peu avant la mi-parcours et d’accuser le coup lors de la principale difficulté de l’épreuve (10 km): «C’est un véritable mur. Cela m’a fusillé. Quand ça a attaqué, j’ai dû laisser partir.»

21 secondes de mieux

Déjà qualifiée pour les Jeux olympiques de Sydney sur le marathon, détentrice du record de la course de Chiètres, Daria Nauer présentait tous les ingrédients pour renouveler sa performance de l’année dernière. La Bernoise resta à 27 secondes de son meilleur temps, mais elle fut surtout distancée de 46 secondes par la Kenyane Judy Kiplimo. Cette dernière améliore de 21 secondes le record, mais elle est surtout 1’48 plus rapide que l’année dernière où elle avait pris la troisième place. Mariée et mère de deux enfants de 10 et 6 ans, la Kenyane a fait de la course à pied sa profession. Daria Nauer n’a rien pu faire contre l’accélération de la Kenyane: «Quand elle a augmenté le rythme, j’ai dû la laisser partir. Mais je suis sur le bon chemin dans ma préparation pour le marathon.» Franziska Rochat-Moser, jamais aussi rapide à Chiètres, était rayonnante: «C’était dur au début, mais le fait de voir que je pouvais rattraper mes adversaires m’a motivée.»

Mehr zum Thema